Graulhet. Conseil municipal : Budget & intercommunalité

Graulhet. Conseil municipal : Budget & intercommunalité

A l’occasion du dernier conseil municipal, les élus graulhétois ont pu débattre des orientations budgétaires. L’heure était à l’échange et les élus se sont unis autour de la question de l’intercommunalité.

« Les taux des impôts communaux n’augmenteront pas en 2015 »

Ce jeudi 12 février 2015, les élus graulhétois ont procédé, à la veille du vote du budget, au traditionnel débat d’orientations budgétaires. Et c’est un vrai débat qui s’est instauré. Le groupe majoritaire a appuyé sa présentation de quelques diapos permettant à l’auditoire de capter les chiffres clés. « De budget à budget, la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat baissera de 400 000 euros. Monsieur le maire l’a annoncé : les taux des impôts communaux n’augmenteront pas. Aussi, nous devons faire des effort, d’où notre plan d’efforts partagés, indispensable si nous voulons poursuivre les investissements pour Graulhet », assurait Philippe Gonzalez, premier adjoint. Ces efforts sont à trois niveaux : sur les charges générales (baisse de 9%, soit une économie de 330 000 euros), sur le poste personnel avec des non renouvellement de contrats et de départs à la retraite (solde de moins 13 agents sur 2014-2015) et des efforts sur le poste subventions aux associations, toujours dans un souci d’équité et de transparence. Sur ce dernier thème, Blaise Aznar, adjoint en charge des associations a rappelé que cette baisse des subventions serait modulée (de 3,5 à 9,5%) en fonction de critères cumulatifs : « Emploi associatif, pourcentage de Graulhétois et de moins de 25 ans, participation aux manifestations, bénéfice d’aides en nature et effort de mutualisation, solidarité sont les critères qui orienteront nos décisions ».

Tous unis pour Tarn & Dadou ?

La délibération concernant l’embauche d’un contrat d’avenir a réservé quelques surprises. D’abord le groupe « Graulhet bleu Marine » a voté contre arguant que la ville avait soit disant fait le choix de ne pas embaucher. Marie-Paule Solofrizzo, élue dans le groupe majoritaire a alors rappelé que « la ville s’était passée des services de 13 agents et ces contrats aidés étaient financés à hauteur de 75% ». Les élus du FN ont reconnu effectivement que c’était une opportunité et suite à une suggestion de John Dodds, conseiller municipal délégué, de procéder à un nouveau vote, les élus du groupe Graulhet Bleu Marine ont revu leur vote et apporté leur soutien à cette mesure, tandis que Jean-Claude Amalric et le groupe l’Avenir de Graulhet se sont abstenus. Toujours dans une ambiance bon enfant, les groupes minoritaires se sont mis également à débattre de l’avenir de Tarn & Dadou et de la nécessité de conserver le territoire de cette communauté en l’état actuel. Certains conseillant même à Jean-Claude Amalric de convaincre son collègue UDI de Gaillac de ne surtout pas quitter Tarn & Dadou. Sur ce sujet, si le FN et l’UDI ont semble-t-il rejoint le point de vue de la majorité, Alyne Cardon et Bruno de Boisseson sont restés silencieux. D’ailleurs ce dernier, regrettant de découvrir en séance ce diaporama, s’est tu tout au long du conseil, mais a annoncé qu’il se ferait entendre lors du vote du budget.

Articles en relation